MBOG BASSA XVè-XIXè Siècles:La Métallurgie- Le Savoir Fer

Etudiant l'évolution de la métallurgie en Afrique centrale, l' Anthropologue F. MURIRA affirme :

« ...Cet article de J.M Essomba a fait une analyse minutieuse de la sidérurgie en pays bassa dans le sud du cameroun. En effet, l’étude de deux sites métallurgiques dans cette localité a montré l’ancienneté de la technologie du fer qui remonte selon les datations archéologiques au 15ème siècle de notre ère. L’analyse stylistique des fours a mis en lumière le génie anthropologique des bassa , notamment les différentes dimensions des fours, les éléments végétaux,pédologiques, etc qui entrent dans la composition des fours ainsi que les rituels qui leur sont liés... »(1)

Nous essaierons en quelques lignes de cerner les grands traits de la métallurgie chez les SAA du Sud-Cameroun

 

                                                   ...Sites et Fouilles archéologiques.

          L' évolution de la technique a connu plusieurs étapes, on est passé de l age de la pierre taillée à l âge des métaux , qui lui même comprend l age du bronze et l age du Fer. Mais ces techniques n ont pas connu les mêmes adaptations et réalisations sous toutes les latitudes.

      C' est en 1950, dans la province céleste de Babimbi que les premières alertes et inquiétudes furent émises par l Administrateur Guillou quant à la préservation d un savoir- faire métallurgique qui était entrain de disparaître. Les contacts entre Archéologues et et les Responsables communautaires eurent lieu en 1968 ; mais il a fallu attendre 1984 pour assister aux premières fouilles effectuées par le Pr JM Essomba . Ces fouilles mettent à jour les haut fourneaux qui constituent un point important pour l Etude de la métallurgie dans le Sud Cameroun. Ces Découvertes ont été faites dans les localités suivantes:

Nguilumlend ,Ngock, et Massangui II dans la sous préfecture de Ndom,province céleste de Babimbi

Nkongtock, Manguen I et II dans l actuelle sous préfecture de Matomb province céleste de Likol

 

 

        Chaque  site était dédié à une activité précise. On distingue les mines proprement dites, les Fonderies et les Forges.Mais nous y reviendrons ultérieurement.

                           ...Bas fourneaux...Haut  fourneaux

Bas Fourneau                                                                         Haut Fourneau

 

La différence entre un haut fourneau et un Bas ne réside pas dans la hauteur ; il y a des bas fourneaux plus élevé que les haut fourneaux. Mais elle réside dans le process technologique et par conséquent dans les produits obtenus. Dans les Bas fourneaux ,on utilise le four une seule fois et on obtient les loupes de fer. Connue depuis l antiquité, c'est la méthode la plus répandue à travers la planète. Alors que le Haut fourneau équipement permanent, produit une coulée plus pure en métal qui se transforme en fonte.

     

Loupes de fer sortie d'un bas fourneau                              Ecoulement du métal dans un haut fourneau

mélange de fer et de scories

       Par conséquent , la technologie du haut fourneau qui permet un travail en continu est amplement plus complexe. Pour sa réalisation , les Ingénieurs et Techniciens Bassa du XVè siècle ont du surmonter beaucoup de contraintes . Cette technologie nécessite la maîtrise des variables thermodynamiques :

Le volume du fourneau

La pression qui y règne

La résistance des matériaux constitutifs

Les transferts thermiques par convection , rayonnements ou conduction qui pourraient endommager l équipement.

      Il n est pas inutile de rappeler que pour le Fer par exemple la température de fusion est supérieure à 1500°C. Or dans un haut fourneau ,il faut aller au delà de ce point de fusion pour éliminer les impuretés dont le point de fusion est parfois plus élevé, on déduit facilement le niveau de qualification des Ingénieurs et Techniciens Bassa XVè siècle qui ont su vaincre les contraintes thermo-mécaniques  c est à dire:Porter le minerai à son point de fusion et au delà , mais en même temps maintenir l équipement dans son intégrité : pas de fissuration, ni explosion.

 

 Evolution des technologies de la métallurgie