MBOG BASSA XVè-XIXè siècles :La Métallurgie - Le Savoir Fer Complexes militaro-industriels (1)

        La filière de la métallurgie si complexe , nécessite une organisation rationnelle du Travail. Du minerai à l article on constate un nombre important de corps de métiers qui constitue un véritable complexe et où la matière d œuvre acquiert une valeur ajoutée à chaque étape.Mais quels sont ces corps de métiers et comment étaient ils organisés. ?

 

 

                     ...Différents corps de métiers

Le Pr JM Essomba affirme

« ...Au cours de notre enquête, nous avons appris que les forgerons de Ngock, bien avant l'arrivée des Allemands,allaient chercher le fer dont ils se servaient chez les Ndogbabem, à Nguilumlend et chez les Logbatangui, àMassangui II. 11s n'étaient pas des fondeurs eux-mêmes. Ceci atteste une spécialisation du travail dans ces sociétés et des rapports commerciaux intéressants. Le village de Ngock était, aux dires de ces forgerons, un grand centre de production d'outils (haches, houes, grelots, etc.) qui s’échangeaient àtravers toute la contrée Babimbi bien longtemps avant l'arrivée des Allemands.. »(2)

Cette description met en évidence les trois corps de métiers essentiels pour la pérénnité de la filière

Les Mineurs

Les fondeurs

Les Forgerons

Cette spécialisation évoquée par le pr JM Essomba visait deux objectifs majeurs

Accroître l expertise de la main d'oeuvre : On sait qu il est plus facile d améliorer ses compétences en effectuant une seule tâche

Améliorer la productivité donc la rentabilité.

                         ...Mines

         Après avoir effectué les prelevés les échantillons géologiques, effectuer les relevés topographiques, analyser la géotechnique du sol, les Ingénieurs et Techniciens Bassa du XVè siècle choisissaient un site d'extraction. Le choix d un site dépendait de des résultats des relevés géologiques qui devaient indiqué la teneur en fer d un filon. La prise en compte des contraintes topographiques et géotechniques s'explique par le fait que chez les Bassa comme partout ailleurs ; la médecine du travail demande à épargner la colonne vertébrald'où la nécessite d'éviter des plans inutilement inclinés. Ainsi, on créait les voies d 'acheminement du minerai. Ces voies devant avoir l'inclinaison la plus faible possible. Mais il fallait aussi prévoir des conduites pour l évacuation des eaux de pluie et éviter que la mine se transforment en un marécage inexploitable(Ndobo, potopoto)(4). Ces travaux de Génie civil étant terminés , on pouvait réellement entamer les travaux d extraction.

 

Le minerai extrait était chargé et acheminé vers les fonderies

                     ...Les Fonderies

Elles sont le lieu ou se trouve les haut fourneaux. Nous avons décrit la complexité de la conception comme de la réalisation des haut fourneaux. Mais c'est ici que se jouait le futur réel du minerai. Car les fondeurs jouait et devrait assurer la stabilité optimale des propriétés telles

La Résistance du métal obtenu

L' Élasticité

La Durété

Il fallait porter le minerai à un point de fusion tel que les impuretés soient éliminées augmentant de ce fait la purété du metal.

                                         …Les Forges

C est ici que l on façonnait le métal obtenu. Par les opérations que l on retrouve toujours dans la technologie mécanique

Découpage

Fraisage

Usinage

Taraudage

Filetage

Formatage

C'est à l issue de ces opérations qu' apparaissaient enfin les articles finis, que les forgerons devait écouler

 

 

 

 Schéma de l organisation de la filière- Du minerai à l article

 

 

 

Conception d une Hache

      La conception comme la fabrication de ces articles obéissaient à certaines containtes. Par exemple une hache dédiée à l abattage des grands arbres (kolo mapan) était elle la même quelle qui sert à débiter le bois de cuisson (tchab).

 

      Selon que la hache soit destinée à la coupe des arbres ou au débit du bois de cuisson, le métallurgiste Bassa aura à modifier certaines contraintes

 

...Cahier de charge (CDC)

 

Nsomba : I sombila me kouleng

 

Mut bi keï:U bè ten i kouleng,kuleng kolo mapan tolè kuleng baha tjé ?(inyu tchab)

 

 

Nsomba: Kuleng inyu kolo mapan waa wem

 

Mut bi Kêi : A yétéck ?

NSomba : Ngandack bé

Mut bi keï :etc...

Client : Il me faut une Hache

 

Forgerons:Quel type de hache, une hache pour abattre la forêt primaire ou la hache pour débiter du bois de cuisson

 

Client : une hache pour abattre des arbres

 

 

Forgerons Lourd ?

Client :Pas vraiment

Forgerons etc...

 

 

 

 

 

 

 

Quelle sont les haches appropriées pour l abattage ? ou le débit de bois ?

 

     On pourrait compléter notre analyse fonctionnelle par le diagramme FAST avec les les fonctions de service, les fonctions techniques et les solutions technologiques.

     Quoiqu' il en soit on constatera que le formalisme de la conception n était pas connu, mais l approche analytique comme l approche systémique étaient rigoureusement appliquées

    Par la maitrise du fer, et les outils bien profilés pour certaines tâches, les Yassoukou (Mpoo) , on prit le dessus sur leurs voisins au point de tenir le monopole dans la constructions navale .

   De même , dans le domaine militaire , le Lieutenant Von stein, commandant de la colonne WURI-SANAGA, décrit bien les rapports de forces qui existaient entre le groupe Bassa (Bassa, Mpoo, Bati) et leurs voisins. Nous y reviendrons sur ce dernier point qui pourraient expliquer le peuplement de la région littorale.

           ...Futur ?

         Les civilisations se construisent en général sur le socle des connaissances antérieures. La sciences et les techniques suivent une évolution progressive, c est à dire les équipements et les technologies sont améliorées d'une génération à une autre. Que reste t-il de la filière de la métallurgie chez les Bassa du Sud- Cameroun ?On pourra même étendre la question, Que devient la métallurgie du Sud Cameroun ? Car n oublions pas les sites de Kometou dans la Lékié, Zoétélé, Kumu et Ekom dans le Dja et Lobo etc.. où s 'est développée une filière métallurgique avec les mêmes exigences techniques et la même rigueur dans la Conception comme dans la Réalisation que la filière Bassa. N empêche que les Haut fourneaux ont été améliorés sous d autres latitudes, et de nos jours les « descendants de Nnanga » importent tous les produits finis issus de la métallurgie : ustensiles de cuisine, haches, pelles, truelle etc... Pourtant les études de faisabilité démontrent que cette filière est viable sur le plan économique.

I kété li nyang

Francis

(1) Toute proportion gardée

(2)Pr Joseph Marie ESSOMBA in « Découverte des haut fourneaux en pays Bassa-1986 » Revue-NYAME AKUMA-N° 26

 

 

 

 

 

 

 

 

You have no rights to post comments