CULTURE HISTOIRE ET POLITIQUE-III:L'Identité de l'Eau

Ce Forum là (comment beaucoup d autres) s est fait une réputation de repaire des bassaphobes. A cette haine, les Bassa répondent généralement :

Uun man kop hi bon ki kukumba

L'épervier (Aigle ) n a rien à faire de la colère (violence-haine) d'un poussin

 

     Mais ce dernier temps la violence est montée d un cran et c est devenu le repère d'un goujat qui se permet d'injurier une femme (Basaa comme par hasard) sous le silence complice ou l approbation tacite des autres membres,parce qu' elle soutient un concept différent de celui de certains intervenants. Ces Grands Ethnologues spécialistes de la culture Bassa nous apprennent sa généalogie et sa culture:

Les Bassa sont les Ngoh songo( sans test ADN ni registre d'état civil)

les Babimbi sont les Makaa (idem)

Ces Grands Spécialistes d l'ethnie Bassa nous informent et nous apprennent que les Bassa n'ont pas de rites liés à l eau. Là où le doute scientifique aurait préconisé le conditionnel on emploie le mode indicatif etc...Tous les thèmes sur les Bassa remportent une participation record.

Sur autre forum de la même communauté, Le site adina -Bassa sombol Nyambe votre plateforme qui est cité dans les thèses et autres Travaux de Recherche est traîné dans la boue, par  le  même homme des bois (entendez le comme vous voudrez), sans aucun argument juste par la haine et la volonté de diffamer. La diffamation pourtant interdite sur ce réseau social. Un timbre fiscal et on se victimisera en évoquant le méchant Bassa et son juridisme.

Tous les fils des discussions concernant les Bassa  se passent dans une extrême confusion.Il ne saurait être autrement; car on sait depuis longtemps que:

 Quand un esprit est violent, il est aussi confus

 Afin d informer le jeunes Bassa et les autres amoureux de ce peuple et de sa culture Bassa, nous tenterons dans cette publication d'apporter les éléments sur les rites Bassa liés à l Eau et et nous aborderons les généalogies dans une autre publication

                                                 L Eau des Bassa

l évolution de la spiritualité Bassa qui s 'étale sur des millénaires e est constitué de quatre grandes spiritualités: L Amonisme, l Atonisme l'Elolombisme et le Christianisme

L amonisme chez les Bassa se retrouve dans leur très vieux panthéon qui est constitué de 36 divinités. 9 divinités pour chaque élément : EAU-TERRE- AIR- FEU.Leur triade, et sutout leur ennéade majeure Chacun des quatre grandes ordres initiatiques possède un élémént symbolique qui qui possède lui même une entité

L ordre des sept rayons d'or du serpent d'eau UM >>>>Eau-Bisime

L ordre de la triple croix de la panthère MATOUK>>Terre-Bikidik

L odre de la double fraternité Lion Aigle KWAKWE>>>Feu-Balemba

Etc...

Il se trouve que l'illustre ordre initiatique UM , Gardien de la porte du Savoir dans son conclave A'Um qui est :

-La faculté de Théologie

-Académie de la science sacrée

-La congrégation de la doctrine de la foi : Les gardiens du Dogme sur L'Unicite ; La Toute Puissance ; et L'Immortalite de Dieu

-Dépositaire de  l Hermétisme Elolombiste-

- Préfecture des rites et des liturgies sacrés de la noble dynastie solaire des SAA- Mbog Basaa

avait fixé le cadre des offices religieux selon leur ascendance.Et ceci afin d éviter de malheureuses contaminations Puisque le peuple était devenu Monothéiste depuis 3000ans

 

                                                           ...Rite amonien

Une plante timbo plantée au milieu d'un cours d'eau des mélodies appropriées ,avec les percussions métallophones (mikeng), on se cale sur la fréquence propre de la rivière qui rentre en résonance et libère les entités nommées Bisime; que certains officiants décrivent comme étant petite de taille, une grosse tête, et une épaisse touffe de cheveux noirs ...Enfin

Depuis l'évolution des Bassa vers l' Atonisme, ce rite est perçu comme démoniaque alors qu'il semble faire le bonheur de certaines communautés On le pratique de temps en temps dans le cadre de la musico-thérapie (Djingo) mais clandestinement et avec un sentiment de culpabilité

 

                                                           ...Rite elolombiste

Rite aquatique par excellence chez les Bassa. Il se réfère au Dieu unique, il est pratiqué par les prêtres de Um ou autre. Beaucoup de ces prêtres déjà très agés ont perdu la vie pendant le guerre de libération. Ce rite est le Ngand Saï .il se passe dans une rivière Dans ce cas les Bassa n utilisent pas le Timbo, mais par une plante ressemblant à l hysope de la Bible (. L'hysope ne pousse pas sous les tropiques.)Mais l utilisation d'une plante avec une forte ressemblance et   les mêmes sonorités, tout comme la précision du rituel ont supris certains inspecteurs religieux, qui devaient nous aider à dater le rite. L emploi de  l'hysope  renvoie à un psaumes dit de  la  Miséricorde que  les  Bassa connaissent  bien et qui sert de phrases sacramentelles(dans  la  langue originelle) durant  le rite avec des gestes appropriés

Bien que le rite soit authentique, on a pas trouvé de tribu juive à laquelle les Basa appartiendrait même s ils se revendiquent eux comme étant en partie  des Salomonides   par leur ascendance Balki lem (Bassa) (Baina lekhem du kebra nagast des éthiopiens ?). Les Bassa préferant se définir plus comme descendants entre autres des Hébreux que membre d une quelconque tribu.

De toutes façons Ceci n aurait pas ce sens quand on sait le lexique pour convoquer les offices religieux dépendait de l ascendance spirituelle de la cérémonie. En effet les vénérables membres de Um, gardiens de la porte du Savoir, les gardiens du Dogme avaient défini en collaboration avec les confréries Nku Nku et Njel Njel, le code acoustique permettant de différencier les messages de rassemblement et par conséquent la liturgie comme la langue en usage correspondait à chaque ascendance

pour un rite  relevant des Anciens Hébreux  on entendait alors :

legel makalo qui se rattache à הֵגֵה  מַקהֵלֹתה   c'est à dire Hegeh Maqheloth qui dans les deux langues signifie :

Annoncer le message,

Diffuser le message de rassemblement,

Diffuser le rassemblement 

Au bout d'une divergence Espace-Temps de (5000km; 3000 ans), le /h/ des uns est devenu le /l/ chez les autres. Et vice versa En linguistique diachronique on parle de dissimilation entre consonnes

בִהֵמ      (Bhm)=bihem, bihema qui est devenu bilém (bovins ,ovins, caprins )

פַלַל   palal qui est devenu pahal ou pahah c'est à dire:prier, confesser , avouer son péché

מַהַל     mahal (commettre l׳adultère) est qui est devenu malal=relation sexuelle

etc... etc... etc...

Mais quand le rite était d ascendance pharaonique on entendait plutôt:

beb (bep) gann qui signifie: faire circuler la nouvelle

 

 

Ba beb ( bep) gann le = on a fait circuler la nouvelle que...

                        =La nouvelle a circulé que...

On constatera que le contenant est devenu le contenu. C est la langue qui véhicule les messages, comme dans cette métonymie très connue: J ai bu (pris) un verre avec elle C est pas le verre qu on boit mais son contenu

ce beb se rapporte aussi à :

beb(bep) bon inyu mintumba =malaxer la farine de manioc pour faire le mintumba

beb(bep) makala = malaxer la farine pour faire les beignet (ma'âkâl=מַ׳ַ֫כַ֫ל   ou עהַללַה=challah qui signifient  gâteau=)

 

Ce beb gann

 

 ne doit pas être confondu avec le célèbre beb par lequel bon nombre de camerounais reconnaissent les Bassa

me beb (bep) we nano =je vais te taper maintenant

 

             

  נַנ׳ַו = nan'aw= maintenant

       Au bout d'une divergence Espace Temps de (4000km; 6000 ans) les Basaa conservent l'homonymie et la polysémie du mot beb .Comme si en en Mathématiques on avait une transformation vectorielle qui conserverait

                 le point d application

                 le sens

                 la norme

                 la direction

      Comment appelle t on une telle transformation?une rotation? une homothétie vectorielle? Une identité?...Peut  on  emettre  une thèse sur  un exemple  ou deux? La science  l interdit, mais si on en 1000 ou plus  alors... 

        La linguistique diachronique a déterminé la probabilité de hasard pour que des groupes de mots ou des phrases entre deux langues divergentes dans l espace et le temps soit intercompréhensibles. Cette probabilité est connue. Mais au déla du hasard que confère l identité de l eau

                                                    ...Un mirage dénommé Grand Littoral

La Spiritualité et la démocratie n ont jamais été des conditions pour la constitution d un Etat ou d une nation, mais elles consolident simplement ce que la force a préalablement accompli. Comment créer une communauté dans une région où coexistent plusieurs spiritualités comme c est souvent le cas au Cameroun

Les Basaa ne délaisseront pas leur culte monothéiste avec les rites salomoniens pour retourner dans les marécages honorer les démons, les anges déchus.Ce sera une grande régression spirituelle De même les membres des autres communautés pourront rétorquer en disant que les cultes des Basaa sont aussi une régression spirituelle pour eux; et ils auront parfaitement raison; étant donné que chacun voit midi à sa porte.Mais en restant objectif dans la subjectivité Basaa, le rite des génies de l'Eau est un rite démoniaque.Ceci pour avertir aux uns et aux que se revendiquer de telle ou telle communauté a des fortes implications sur le plan spirituel.

         Par ailleurs ce mirage dénommé grand littoral se construit sur les bases haineuses envers d autres communautés. Le Bassa a tous les défauts ,mais pas tribaliste. Au cameroun chacun s est fait une réputation, Et quand ça éclatera, comme récemment à Sangmélima; c'est sur eux les Bassa qu on pointera le doigt de la culpabilité; malgré le tribalisme ouvertement affiché par certaines communautés au cours des dernières années.Deux fait marquant

        -L'élection du Révérend Hendjé Toya qui curieusement en tant que Moya n appartennait plus à la communauté dont il se prévalait jusqu' alors.L'élection qui a occasionné un schisme.Les Moya seront aussi du Grand Littoral ? Certainement, mais comme bétail et non comme Responsable.

         -La Destruction du monument de Um Nyobe

Et vous avez dit Grand Littoral!!?

      Les Bassa depuis le trahison d'Esocam , et maintenant avec plus d un million d'âmes n'ont plus besoin d allié dans un pays où chacun doit désormais porter sa croix.

     Peut on encore imposer un Maire aux communautés Bassa ou Bamiléké ? Les communautés qui ont établi «un équilibre de la terreur » avec l Etat central ?.

     Le Bassa qui semble avoir pris la tête de cette croisade, devrait réfléchir, faire une analyse stratégique (faiblesses, forces, opportunités et menaces pour la capitale économique et les différentes communautés représentées), il aurait compris qu il n était pas sur une bonne ligne d action

     Les communautés décident de règler leurs comptes sous le regard passif des autorités :

     les litiges fonciers et l enterrement symbolique des jeunes ( on verse la terre sur un homme couché mais vivant)

    Les chefs traditionnels humiliés et détronés en public

    Et c est le Bassa qui doit prendre la tête d'une croisade au nom de l'autochtonie politique, alors que celle des Bassa,depuis 60 ans n' a jamais été valorisée dans cette ville

Vive le Grand Littoral .Sans les Bassa...naturellement!!!

A suivre

 I kété li nyang

Francis

Commentaires   

 
+1 #1 incroyableGabriel Gweth 14-02-2020 11:35
bonjour à tous
magnan article génial,incroyab le!
nous sommes les descendants des égyptiens ou des hébreux? ou les deux ?
Merci merci! pour cet article riche sur notre passé et notre culture waow!!!
 
 
+1 #2 Bassa,Anciens Hébreux ,Anciens Egyptiens, Ngoh Songo et Maka...Francis 16-02-2020 17:21
@Gabriel
Mon frère Gabriel merci pour ton intervention (tutoiement fraternel)
Je ne saurai te dire si nous sommes les descendants des uns et des autres; ou plus des uns que des autres. Nous sommes un peuple fondé sur les valeurs et des principes
Et j en profite pour dire à nos frères et sœurs Ngoh-Songo et Maka que nous n avons aucun dédain qu on nous assimile a eux tout au contraire !!!.M ais le problème est ailleurs
Il a bcp du Ngoh et nsongo chez les Bassa et Beaucoup de Bassa chez les Ngoh et Songo Y a til pas un Mut Mbog dans leur arbre généaologique.
De même chez les Maka frères des Ngumba , ces derniers que les Bassa appellent Makuk et les Beti Mekuk;nous avons les liens solides avec les Kwasio (makuk + Maka+Mabéa)
Les Bassa clament et en sont fiers qu'ils sont un peuple de valeurs et de principes et non un « peuple généalogique ».
Dans les foras en question, on veut nous faire croire( et c est là la supercherie et le charlatanisme et c est qui cause problème) que:
la découverte est récente. Alors qu en dressant l arbre généalogique des Bassa comme celui des Mpoo et même en évoquant la formation du peuple Bassa , nous avons, sur cette plateforme, souligné tous ces aspects composites et des apports multiples qui ont fusionné( les articles sont toujours consultables)
un autre problème les Bassa sont ils le seul peuple « métissé » au cameroun ? On veut manifestement nous entraîner dans les débats qui relèvent de certaines idéologies macabres.

I kété li nyang
Francis
 

You have no rights to post comments