Convergences côtières:Les Bassa sont ils des Sawa?

                Les migrations, les éléments physiques et la longue cohabitation ont structuré le cameroun autour des ensembles tels Nnanga, sawa , Ndobo etc... sans qu on ne sache lequel de ces éléments a eu le plus d impact quant à la constitution desdits ensembles. Si l appartenance des Bassa à la communauté Nnanga(1) s affirme dans plusieurs domaines de la vie politique et culturelles d avant la colonisation, est ce que l

appartenance à la communauté SAWA  est tout  aussi visible ? Nous exposerons quelques élements qui pourront nous apporter un début de réponses.

                 ...Origine éthymologique du mot Sawa

    L origine du mot Sawa fait l'objet d un débat très intense en linguistique :dans le dictionnaire de Paul Helmlinger(duala-français) publié en 1972 on peut lire à la page 455 :

           

   Dans les dictionnaires Bassa dont nous avons eu l' opportunité de consulter ,(Dr emmanuel Njock, Père Gastines, Georges shwab) le mot n existe tout simplement pas. A moins que ce ne soit un néoligisme formé à partir de :

    SAA ( Illustre Patriarche bassa de la province céleste de Ngombolo ) et WA la limite la berge comme le soutiennent certains chercheurs.Est ce un néoligisme objectif ou subjectif?

      Loin de nous tout esprit de polémique, qui n apportera rien au débat.Les africains se disent africain, alors que  le terme Afrique dérive de Ifriqya dont l origine est carthaginoise ou arabe. Qui s en soucie de nos jours? Nous ne cherchons pas à identifier l origine étymologique du mot Sawa, mais au contraire à comprendre ce que cette appellation englobe , les différents facteurs qui définissent cette communauté, et comment sa composition a évolué au fil de l Histoire.

                              ...Evolution de la communauté Sawa

      Les sociétés humaines ne sont pas statiques, et la communautés sawa a connu des évolutions dans sa composition et sa perception. Mais pour décrire ces évolutions à travers le temps , nous devons explicitement définir quelques facteurs ou critères:Géographiques, Politiques,Généalogiques et spirituels

                    Facteurs géographiques

si on s en tient à la définition du mot, les Bassa font partie du littoral camerounais, ils s y sont installés avant l immense majorité des autres peuples(d après les traditions), et à ce titre pourraient se réclamer de cette communauté. ils ont une ouverture sur la mer au niveau de de la ville de Doula-Bassa. Si on limitait notre étude sur les simples considérations géographiques, on constaterait que Les Mvae Nyassa, Mabi sont aussi les Sawa. Par contre les Banen, les Mbo, Bakaka ne le sont pas du tout.

                               Facteurs Politiques

     La notion de sawa s'est particulièrement exprimée à travers l illustre confédération du Bas pays ou confédération Sawa avec ses quatre tétrarques.sous cet angle les Bassa, les yambetta, les Banen seraient des Sawa, alors que les Mabéa,les Mvae, les Nyassa,Bubi, Benga,Bakweri,Bambuko etc... qui, bien qu ayant les pieds dans l' océan ne le seraient pas, car ils ne constituaient pas une véritable composante de cette confédération(D après les thèses en vigueur).

                       Facteurs Généalogiques (linguistiques)

     Les descendants de Mbongo sont souvent considérés comme étant les Sawa.Ces descendants étant déterminés en fonction de nos arbres généalogiques africains où les registres d etat civil font défaut.Qui sont les descendants supposés de Mbongo ? On citera:les Ewale, les Pongo, les Bodiman, les Ewodi, les Batanga, les Malimba,Bakweri, Bambuko... Quant aux Bassa , Bakoko, Banen, les Ngoh Songo(Bakaka, Balong, Mbo, Bandem, Balundu, Bakossi etc..) ,ils en seraient exclus..

 

                  Facteurs culturels et spirituels

          Parfois , on attribue l étiquette de Sawa à toute communauté qui participerait au festival du Ngondo.Cette participation ne nous donne qu un minimum d' informations, dans la mesure où le statut du participant change selon qu il soit organisateur , membre de droit ou comme simple invité .Par ailleurs , le festival du Ngondo accorde une grande importance aux liturgies liées à l élément Eau. Mais les Bassa comme les Yoruba et les Tutsi, sont les rares peuples en Afrique où les cultes de chacun des quatre élements à savoir eau, terre, air, feu sont tous d égale importance. Aucun élément n ayant une primauté.

  Le choix des missionnaires baptistes de Londres , de faire de la langue duala , la langue d évangélisation, laisse souvent penser que se regroupent dans la communauté Sawa , les peuples qui ont recu l'évangile en langue Duala. Les Basa du Wouri et du Nkam ont reçu le christianisme dans cette langue.Les Bakossi, les Bassossi, Barombi, Balong, Balundu ,Bakaka, moya, Banen ...également

                                                 ...Bassa ou Sawa ?

              Dans la communauté Nnanga,les facteurs généalogiques rapprochent les Bassa des Beti, alors que la langue , bien que les similitudes soient nombreuses, ne favorisent pas une intercompréhension entre les Bassa et les autres « Nnanga ».Le même phénomène se retrouve au niveau de la communauté sawa en ce qui concernent les facteurs généalogiques, linguisitiques et culturels. Le Pr Dika ,dans la monographie qu il a consacrée aux Bassa et qui couvre la période allant du XVè au XIXè siècles  écrit:

« ...Ce rôle de producteurs et d’intermédiaires entre la côte et les peuples de la grande forêt donnait la possibilité aux Basa d’agir à ce niveau sur deux tableaux : L’un les mettant en vedette comme les premiers occupants du sol et maîtres de la terre, l’autre comme gardiens naturels de l’intérieur au niveau de leur Cité-Etat érigé à Douala et qui portait jadis leur nom. A propos de ce dernier aspect, nous tenons du Vénitien Giacomo Di Costaldi en 1548 que sur le fleuve Wouri alors dit « Rio de maffras » (Basa) ou encore Rivière Biafra ,il existait «  vers le Nord-Est… une grande ville appelée Biafara la capitale de tous ces pays... ».

Cette position d une importance stratégique majeure,que les Bassa occupent depuis le XVè siècle et qu ils ont si souvent habilement exploitée, nécessite quelques explications:Reliant la plaine cotière aux hauts-plateaux, et le massif forestier aux savanes herbeuses,ils seraient en contact avec la quasi totalité des peuples du sud Cameroun, ce qui entraine quelque fois des « ressentiments » de la part de certains de leurs compatriotes ; dommage !! . En effet pas une seule des entités politiques dans le vieux Cameroun n aurait pu se former ou résister sans un apport des Bassa.De Cette position , les Bassa se retrouvent au carrefour de plusieurs "identités."

De même , l ethnie Ewale (duala) stricto sensu, est la seule composante Sawa qui satisfait amplement et rigoureusement aux quatre facteurs ou critères que nous avons énoncés plus haut. elle peut donc, en fonction du critère retenu , « combiner » avec les uns et exclure les autres.La  rendant ainsi maitresse du jeu .Ce qui ne plait pas forcément aux autres composantes Sawa.D où  une certaine « agressivité » qu' elle peut malheureusement rencontrer par moments au sein même de la communauté Sawa. C'est regrettable !!

Or, il se trouve que les convergences que nous voulons souligner sur cette plateforme adina-bassa.com (ABC) , concernent cette période de l Histoire qui va de l installation des peuples du Sud Cameroun jusqu' aux annexions Allemandes.(XV-XIXè siècles).D où en découpant l Histoire en plusieurs périodes, il existe une ère où les Bassa se vivent comme comme Sawa  .L'annexion allemande et la politique de l Equilibre régional,changent radicalement la perception que l on pourrait avoir de la communauté Sawa, dans la mesure où ils dénaturent les entités politiques fragmentent communautés culturelles , ce qui entraîne inéluctablement un effritement des « identités ».Il ne serait pas inutile de souligner que l immense majorité des Bassa en ce XXIè siècle n entretient pas le sentiment d appartenance à la communauté Sawa. Les autres sawa les considèrent ils comme membre de cette communauté ?

Il est très difficile de définir « les identités » en Afrique.Les frontières et les limites sont si mouvantes qu'une composante devient très rapidement la matrice et vice versa.Mais au termes de notre développement, il subsiste quand même une question : Les Bassa sont ils des Sawa ?

I kété li nyang

Francis

(1) Ancêtre supposé des Bassa, beti , Bati, Bakoko, Yambassa etc...

 Bibliographie

Ethnologue.com

Monographie sur la Nationalité Bassa

Sources orales

 

 

 

 

Commentaires   

 
0 #1 dikume 24-06-2013 20:15
SI SAWA EST PEUPLE DE LA COTE?DE L'EAU NOUS LE SOMMES TOUS AUTANT QUE NOUS SOMMES ANTROPOLOGIQUEM ENT ET GENEALOGIQUEMEN T SOMMES POSITIONNÉ ET STRUCTURÉS PAR CET ELEMENT FONDAMENTAL DE LA CULTURE UNIQUE DE TOUS CES PEUPLES..DONC LOIN DE VOUS DANS L'ARTICLE D'EN DESIGNER QUI NE LE SONT PAS..
Citer
 
 
0 #2 Francis 14-02-2014 17:55
Me yega Mbog,
@Dikume
l article ne fait pas une énumération des peuples sawa.On a pas la prétention de mettre les étiquettes sur tel ou tel peuple.L interrogation porte sur l appartenance ou la non appartenance des Bassa à cette communauté.Ques tion qui reste ouverte.
L élement aquatique comme vous le soulignez a son importance( nous l avons signalé) ) , mais est ce suffisant pour définir une communauté au fil du temps?
I kété li nyang
Francis
Citer
 
 
+1 #3 ngambi eyoum 27-10-2014 15:23
je voudrais signaler que le ba-ndem est un NDEM KAKO (KAKA) NGALA comme les mbedi, les ngoh et nsongoh etc... donc ppar la aussi SAWA.
Citer
 
 
-1 #4 ngambi eyoum 28-10-2014 10:30
mon frère FRANCIS...dans la rubrique facteurs genealogiques (linguistiques) je constate que vous avez mis les ( ngoh et nsongoh et bandem)hors course, excusez moi de vous dire que c'est une erreur.pourquoi ?
les bandem et les ngoh et nsongoh sont des NGALA comme les mbongo tous venus du CONGO par deux voies differentes , les uns par l'eau, c'est les mbongo les autres par voies terrestres, L'EST du cameroun et longeant enfin la sanaga, passant par yabassi pour etre la ou ils sont actuellement.il s ont assez de similitudes linguistiques comme culturelles avec les mbongo,comme NGALA.
Citer
 
 
0 #5 Francis 28-10-2014 14:19
Me yéga Mbok
@Ngambi Eyoum
Je te remercie cher frère pour les deux interventions (tutoiement fraternel). Concernant Les NGOH SONGO, je ne les ai pas mis hors course.Mais j ai essayé de regrouper, suivant ce critère généalogique, les peuples qui, à une faible profondeur généalogique se réclament d un ancêtre commun : Mbongo ou Mbedi. D après tes explications , les Ngoh Songo seraient des Ngala, donc une parenté plus éloignée, il me semble.Mais il est évident que dans ma démarche, une "exclusion" par rapport à un critère, n entraine pas une dénégation ni sur les liens de parenté( que tu exposes) ni sur l appartenance au groupe.Pourquoi et de quel droit le ferais je ?
L article essaie juste, suivant certains critères de cerner la communauté sawa; mais en aucune manière de dire qui est sawa et qui ne l est pas.Mais des critères qui, bien évidemment ne sont pas exhaustifs.
I kété li nyang
Francis
Citer
 
 
0 #6 cedric 09-11-2015 16:22
francis japrecis vos recherche mais vous avez une mauvaise connaissance des faits historique
Citer
 
 
0 #7 Londji 20-04-2017 06:38
Salut frere Ngambi eyoum.
Sur quoi te bases tu pour dire que les bandem sont des ngala,as-tu des references ou preuves tangibles?
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir