MBOG BASSA:La Circoncision

Avant-propos

Afin de décrire la cérémonie de la circoncision avec un maximum de précisions et de réalisme, nous avons été obligés d’ employer des termes qui peuvent heurter la sensibilité de certains adinautes. Veuillez nous en excuser.

 

       On a souvent parlé de la circoncision sans vraiment savoir ce que cette pratique représente pour les Africains et en particulier les Bassa du Cameroun

                                                             ....Historique

Il est difficile dater avec exactitude le début de cette pratique chez les Basaa, mais elle remonte de très loin. Peut être dans la vallée du Nil. Mais malgré les turpitudes, comment expliquer la survivance de la circoncision ? Il faut pour cela examiner la portée sociale, spirituelle et médicale de cette pratique. Mais avant de le faire, nous allons essayer de revoir rapidement le déroulement et les moyens matériels de la circoncision

                                                         …Déroulement et matériel

       Comme toute cérémonie relevant de la tradition, la circoncision obéissait à un cérémonial défini par la coutume.

      A l’aube, les enfants d’une même tranche d’âge étaient rassemblés par les ainés, sans savoir pour quelles raisons, on les entraînait dans un espace isolé de la communauté ; la forêt le plus souvent. Le matériel chirurgical était rudimentaire ; il se composait d’une lame à couper, et des citrons et de quelques plantes et huiles essentielles pour désinfecter et aider à la cicatrisation

           De nos jours, la circoncision se passe le plus souvent dans les blocs opératoires des hôpitaux, ce qui galvaude quelque part le caractère culturel de cette cérémonie. Mais en revanche, les conditions hygiéniques devraient être nécessairement meilleures

                                    …Aspect médical et hygiénique

La circoncision ne représente pas uniquement une simple opération de chirurgie esthétique, consistant en l’ablation du prépuce chez le jeune garçon. Il a été scientifiquement démontré, que cette opération facilite l’évacuation des sécrétions, donc limite par conséquent les infections dermatologiques et urinaires. De nos on lui prête une vertu prophylactique trèslimitée dans la transmission du HIV1 .Mais au-delà de ces considérations médicales et hygiéniques, que représente la circoncision dans l’organisation sociale des Basa ?

                                              …Aspect Social

On ne saurait quelle était la tranche d’âge où on pratiquait la circoncision, mais une chose est certaine, elle devait avoir lieu avant l’apparition de la barbe, de la moustache, des poils sur le pubis, des premières éjaculations nocturnes, en un mot avant la puberté.

         La circoncision a une portée importante dans l’organisation sociale des Basa. Elle marque le passage de l’innocence à une conscience sexuelle.En fait c’est la définitive coupure du cordon ombilical avec la mère. Cette rupture de cordon se traduit par le fait que :

        Le jeune circoncis arrête de prendreson bain en compagnie des femmes, y compris ses sœurs et sa mère.Que ce soit à la rivière ou à la maison

Il ne partage plus ou ne doit plus partager sa chambre avec les filles.

         Le jeune garçon ne devrait ni rentrer dans la cuisine, ni de tenir des ustensiles de la cuisine (Casserole, louche, passoire).La division du travail dans la civilisation africaine, a fait de la cuisine un lieu exclusivement féminin

        Durant toute la période qui marque le pansement de la cicatrice, les jeunes garçons que l’on reconnaît facilement par le port d’un pagne soutenu par un nœud derrière le cou, ne sont approchés que par les ainés circoncis et les femmes ayant atteint leur ménopause.

         En réalité, le garçon SAA, avant la circoncision est considéré comme un être asexué, ambiguë ; il n’est pas une femme c’est sûr, mais on ne peut pas le considérer comme un homme. La circoncision permet donc de décanter cette situation, et ce, de façon irréversible.

         C’est aussi un rite de passage pour une classe d’âge ; et qui permet de déterminer les plus courageux et sans doute les futurs leaders de la collectivité.

     En effet, si pendant la circoncision, le garçon Bassa ne manifeste aucun signe de douleur « limil likweh »2, il se verra gratifier un poulet –Coq de préférence- qu’il devra consommer seul, ce qui fera de lui un héros et un leader auprès des autres garçons du même âge. La grand-mère qui a souvent un rôle particulier dans cette circonstance, pourra agrémenter ce repas de quelques menus dont elle détient seule le secret.

Un phénomène reste mystérieux pendant la circoncision, c’est le phénomène de Tjii. « Tjii di gwel nye-La douleur l’a submergé, il a hérité de toute la douleur » entendait- on jadis. On pourrait traduire ce terme Tjii par douleur. Pour certains, l’intensité de la douleur serait fonction du rang de passage devant le chirurgien ou l’officiant. On conseillait d’éviter l’avant-dernier rang ou le dernier rang dans l’ordre de passage. Pour d’autres, c’est le plus âgé du contingent qui ressentirait la douleur la plus vive.

      Les jeunes circoncis devraient par la suite, se retrouver en espace clos pendant quelques jours, en compagnie des dignitaires de la communauté, afin de mieux assimiler les changements anatomiques, et la physiologie de leur organe ; ce qui conduit à une prise de conscience du rôle de celui –ci dans l’appareil reproducteur. Il fallait bien leur faire comprendre que l’organe sexuel n’est pas une simple branche qui se redresse de temps en temps, mais qu’il est la moitié du secret de l’espèce humaine, et que l’autre moitié de ce secret se trouve chez la femme. Cet enseignement était ponctué par les chants* démontrant ostensiblement les connaissances acquises dans le domaine de la reproduction de l’espèce humaine

       On devait aussi au passage, leur enseigner quelques secrets rudimentaires sur le plaisir sexuel, entre autres comment moduler l’intensité et la durée du plaisir de la partenaire; et ceci pour le bonheur de leur future épouse.

      Ce n’est pas uniquement sur le champ de bataille disait –on que l’on reconnaissait la virilité du Bassa, ce dernier devait avoir des performances irréprochables pour ne pas dire héroïques dans son devoir conjugal. En un mot, tout au long de sa vie, tout garçon devrait honorer les hommes du clan par une érection digne d’un Basa « U lama pi kiki man Basa ».  « U letek kiki makaï »

     Quant aux mensurations de l’organe, on y apportait une attention particulière .Afin de lui assurer une croissance exponentielle, il leur était recommandé de le frotter régulièrement contre le baobab4 « Ni Sen … i Djom » et ceci étant toujours accompli pour le bonheur de leur future épouse.

    Cette virilité acquise (par une raideur optimale et les mensurations impressionnantes) devrait permettre à tout homme bassa d’appliquer le principe « DikileKel i yek ».

                      Qu’est ce que le Kel i yek ?

      Un principe qui démontre l’amour que tout Bassa doit porter à son épouse. Car si l’amour est une valeur spirituelle, les preuves matérielles et charnelles constituent aussi des signes qu’on ne pourrait négliger. Kel i Yek signifielittéralement : Jusqu’ à l’aube.

          En d’autres termes, dès que l’homme Bassa commence son devoir conjugal au coucher, seul le lever du jour devrait l’interrompre dans son action et son élan. Pour se faire, le Bassa devrait donc se réserver et se consacrer uniquement à sa femme ; en évitant de gaspiller son énergie dans les aventures et les relations extra-conjugales. Une manière très élégante pour un homme de dire à son épouse qu’elle est la plus belle.

       La circoncision n’apparaît donc plus comme un simple rite de passage de l’enfance à l’adolescence (âge adulte), c’est aussi une cérémonie de préparation au mariage, et plus précisément au devoir conjugal et surtout à la fidélité conjugale.

      Le jeune Bassa qui échappait à la circoncision devenait un marginal dans la société, une charge et une honte pour sa famille, un handicap social avec les répercussions psychologiques que nous pouvons imaginer, pour lui et pour son entourage immédiat

                             …Aspect spirituel

       Chez les Basaa du Cameroun, la circoncision ne se résume pas à un simple rite de passage social. Il y a une dimension spirituelle dans cette pratique. Le nombre de tabous, d’interdits et de restrictions qui frappent et accompagnent le non-circoncis est là pour en témoigner.

        Effet la circoncision marque le passage de l’impureté à la pureté. Ce que le circoncis fait dans certaines circonstances, le non-circoncis se voit frapper d’une interdiction. En voici quelques uns de ces tabous et interdictions :

Il est interdit à un non-circoncis de se laver en amont de la rivière car étant impur, il pollue le cours d’eau pour tous ceux qui se retrouvent en aval.

Il est interdit à un non-circoncis de toucher toutes plantes ou substances médicinales, car porteur d’une énergie négative, il détruirait les principes actifs de la molécule.

Seul un circoncis pouvait intégrer les cercles ésotériques etinitiatiques du peuple Bassa. Toutes confréries confondues .Dans ce sens, le non-circoncis ne pouvait pas participer aux liturgies et encore moins en être le guide ou le prêtre d’une confrérie.

Il est interdit aux non-circoncis de toucher et même de manger la noix de cola et de boire le vin de palme. Ces deux produits étant très liés à la virilité des hommes.

Il est interdit aux non-circoncis de toucher le bitter cola, car leur impureté détruirait les propriétés aphrodisiaques5 de ce fruit.

Une fille Basaa ne devrait pas « connaître » un homme non-circoncis, sous peine de voir la colère de Dieu et des ancêtres se manifester ; avec des fortes implications sur la santé mentale et la réussite sociale des générations futures et de tout le lignage. Certains évoquent les risques d’infertilité pour la jeune femme

De façon plus anecdotique, de nos jours, au Cameroun, les femmes qui consomment de la bière, exigent que la bouteille porte le nom du brasseur (entre le goulot et le corps de la bouteille). Ces inscriptions sur la bouteille sont assimilées aux cicatrices de la circoncision.

                              …Civilisation ou Barbarie

           A une période de l’histoire du peuple Basaa, la circoncision ce rite millénaire, incompris par certains a été combattu. Pour les premiers missionnaires, il s’agissait d’une réminiscence de certaines religions que les Bassa auraient connues. Ignorant l’apport la civilisation négro-pharaonique dans les autres civilisations. Pour les intellectuels progressistes, il s’agissait d’un rite barbare, des mutilations sexuelles, comparables aux scarifications et aux tatouages des autres peuples primitifs.

On espére que notre peuple, pourra conserver aussi longtemps que possible, ce rite important pour notre spiritualité, et surtout que ce sera un rite culturel avec un sens, et non un folklore que l’on répète sans en connaître la signification exacte.

I kété li nyang

Francis

         (1)La tradition Bassa prône l’Abstinence, la modernité prône le préservatif.

(2)Limil likweh signifie littéralement avaler la circoncision. Ne pas pleurer, ne pas crier durant l’acte chirurgical

(3)L’éducation sexuelle continue tout au long de l’adolescence, même après la circoncision

(4) Un large échantillon des hommes Bassa montrent que les mensurations sont

plus que respectables. Mais est ce dû aux prédispositions génétiques, au régime alimentaire ou alors à l’efficacité de la méthode du Baobab ?

(5)Plante tropicale à laquelle on prête des vertus aphrodisiaques

*un des chants les plus caractéristiques est : Ngonda muda, a ba kene i nyong djém a yi bé le koka yé bè, bép me makoo ... bép me makoo …..

Traduction littérale : Une jeune fille, voulait une grossesse mais ignorait la douleur des contractions, donne moi un coup de pied sur mes ....donne moi un coup de pied sur mon....

Bibliographie

Témoignages recueillis sur plusieurs générations et plusieurs villages du pays Bassa

Commentaires   

 
0 #1 JR 07-06-2013 00:25
Interessant traité, francis! Tu m´apprends des tas de trucs sur la circoncision chez les bassas.
Félicitations.
 
 
0 #2 JR 07-06-2013 00:28
Francis, c´est où les coms des invités? ;-)
 
 
0 #3 NGWE Calvin 03-07-2014 13:20
Très important
 
 
0 #4 love psychic 22-07-2014 14:36
I used to be suggested this blog by means of my cousin. I am not sure
whether or not this publish is written via him as nobody else realize such precise about my difficulty.
You're amazing! Thank you!

Here is my web blog - love psychic: loveandpsychics.com/
 
 
0 #5 Nguimpack Bikand Tho 11-12-2014 12:35
formidable
 

You have no rights to post comments