Mythe de Ngog Lituba - partie I

     Les peuples africains ont construit leur identité autour des mythes. Les mythes dont le décodage explique très souvent le savoir social de chaque peuple. En relatant le récit du mythe fondamental des Bassa depuis le XVè siècle, nous nous emploierons à mettre en évidence certaines valeurs et certains principes de notre peuple .

 

                                    ...Neuf Couples mythiques

       Les missionnaires ont recueilli des traditions et certaines recherches avaient déjà cours sur l'organisation sociale du peuple Bassa(1), mais aucun travail de recherches n avait approché le mythe central des Bassa du sud cameroun.Le Prof Mboui , l' Elu de Dieu, fut le premier à travers sa célèbre thèse à ouvrir un vaste champ d études scientifiques sur le peuple Bassa que nous essayons de rapporter sur cette plateforme adina-bassa.com (ABC)

     Au commencement , tout était parfait, neuf hommes et neuf femmes formaient une communauté en Harmonie avec Dieu et la nature.Mais suite à une faute, les neuf couples furent chassés de la grotte du bonheur, la Porte du temps. Qui étaient ces neuf couples , mais surtout quelle était la faute ?

 

Epoux

Epouses

Ngog

Ki-Wom

Mbog

Ki-Ndap

Njel

Ki-Nun

Mban

Ki-Heg

Mbang

Ki-Nom

Ngaa

Ki-Nyemb

Nsaa

Ki-Isi

Bias

Ki-Ndog

Buwe

Ki-yi Kii

 

 

 

  D après les traditions, les époux étaient tous des frères et les épouses toutes des sœurs.La faute originelle qui fut commise est d avoir fait l amour à un moment inapproprié. Un seul couple observa les règles de Dieu Nyambé, il prit ainsi de l ascendant sur les autres , qui dès lors, les considéraient comme leur parent. C est le couple Ngog et Ki-wom

   Mais Mban, 4ème ancêtre savait bien que le rang que Ngog et son épouse Ki-wom occupent est un rang social et non généalogique. Un jour , il vint donc les voir pour leur posa cette question: Qui sont nos vrai parents ? « Grillant ainsi la politesse » à ses deux ainés : Mbog et Njel.

Avec l accord des esprits, on le conduisit vers trois portes :

                      La porte du Jour

                      La porte de la Nuit

                      La porte de la force

où il reçut le sacre et la bénédiction.

                                           ...Savoir social

Ce récit anodin et peut être même enfantin, laisse entrevoir un savoir social dont l a profondeur n a d égale que sa permanence

Sur le plan matrimonial

chaque homme épouse une femme. Principe de la monogamie légale du peuple Bassa

Sur la filiation

Les enfants issus de ces unions sont des cousins tant par filiation patrilinéaire que matrilinéaire. Bilinéarité généalogique des Bassa.

Savoir et droit d'aînesse

                Mban , qui signifie parole secrète, le code, n était pas dans cette fraterie,celui qui devait poser la question sur l identité des parents réels. Mais on a vu les conséquences sur le plan initiatique et symbolique. Le savoir social qui en découle est très bien exprimé par  Were were liking et Manuna ma Njok , deux grandes prêtesses du Saint ordre des vertueuses et gracieuses Dames escargot(KOO),  quand elles donnent donne cette traduction de la sagesse Bassa « Tu as droit à la question et à la réponse,c est pour les questions que ton aïeul reçut les bénédictions.C'est pour ses réponses qu il fut honoré »(2) .Faut il encore démontrer pourquoi la course à la connaissance est tant ancrée chez les Bassa ?

La sexualité

Les Bassa appellent « chien » toute personne qui a une sexualité contraire au mœurs du peuple Bassa.Et force est de reconnaître ces mœurs sont rigides et très contraignantes. Le Bassa ne reconnaît point le plaisir charnel, et l acte sexuel doit avoir comme finalité la procréation. Il faut donc choisir le moment où la femme est féconde pour l accomplir. Tout acte en dehors de l' intervalle de fécondité est perçu comme un péché.Les dispositions ont radicalement évolué depuis lors.....A suivre

I kété li nyang

Francis

(1)Les révérend pasteurs Haessig , de la mission présbytérienne américaine Georges Scwhab ont contributué à l étude de la société Bassa, d où la publication de « Eléments du droit coutumier Bassa en 1896 à Berlin...

(2) Were Were liking(Ngo Njock) et Manuna ma njok(M-J Hourantier) in Liboy li nkundung page 9

Bibliographie

Le pays de la grotte ou le savoir social du peuple Bassa- Thèse Prof MBOUI Bordeaux 1967

Liboy li nkundung-Were liking et M-J Hourantier-Classiques africains-1979

Sources orales

 

 

 

 

Commentaires   

 
-1 #1 Jean Robert Batana 17-07-2013 15:09
Mais Francis, depuis je cherche le champ de l´interactivité du site et je ne trouve pas. Comment ça fonctionne le "Adina-Bassa.com"?
JR
Citer
 
 
0 #2 FRANCIS 14-11-2013 22:00
Me Yega MBOG
@Jean Robert
Nous avons soumis les commentaires à la modération afin que le site ABC sombol nyambe ne devienne un ring.Malheureus ement nous n avons pas jetté un coup d oeil dessus.La tache étant dorénavant programmée les délais de publication seront plus courts.
I kété li nyang
Citer
 
 
0 #3 BWEMBA ELOKO ABEL V. 10-12-2016 01:22
Bonsoir,
SVP, je voudrait la mythologie complete.
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir