Grandes figures du Christianisme:SISTA Mengwelune Lydie (1886-1966) ,Vie et Oeuvre

      Lydie Mengwulune est une femme qui aura marqué l introduction du Christianisme au Cameroun.Et principalement dans le Royaume Bamoun

 

      Lydie naît dans la cour royale Bamoun, sa famille ayant les liens avec le roi. Très jeune elle est mariée au chef d'Etat major de l armée royale .Mais reste séparée «  charnellement » de son époux car étant encore jeune.Ce dernier en ce moment est en guerre contre le premier ministre du royaume en rébellion contre le roi.

            A la suite de drames familiaux (décès de l'époux, pendaison du père) .La jeune lydie se faite remarquer par le Roi, par sa beauté au début mais surtout par son intelligence par la suite.A cette période les nouvelles courent dans tout le royaume au sujet de la nouvelle foi qui parle d un sauveur , de la tolérance etc...Curieux d' en connaître un peu plus à ce sujet , le grand Roi Njoya écrit une lettre aux missionnaires et colons pour leur demander de venir instruire son peuple dans la nouvelle foi. La misson de Bale envoya donc le révérend Martin GOHRING pour évangéliser la région.Lydie, qui était devenue la confidente du Roi déclara à ce dernier son intention de démissionner de cette fonction , de se marier afin de se consacrer entièrement à la nouvelle foi qui l avait littéralement illuminé son cœur. Elle fut confiée comme 31 ème épouse à un noble de la cour qui ne voyait pas d un bon œil la ferveur chrétienne de sa femme.C 'est ainsi qu'il lui conseillait discrètement mais fermement d abandonner ce nouveau Culte qui risque de détruire les valeurs ancestrales établies depuis les lustres.Mais finalement elle fut baptisée le 25 Décembre 1909 à Foumban par le révérend père GOHRING.

       Face aux menaces et harcèlement de son Epoux NJI WAMMBEN, la jeune Lydie alla voir les diaconesses sœurs de la mission de Bale et principalement mademoiselle Wuhrmann et lui demanda un emploi de servante car elle ne voulait plus vivre ni avec un mari aussi violent ni dans la polygamie.Mais un accord interdisait aux missionnaires de porter secours à un sujet qui désobeit au Roi ou à sa cour, c était là la contre partie de la liberté d instruire et d évangéliser.

          Suite à l défaite allemande en 1916 et le départ des misions de Bale, une terrible répression s abattit sur la toute jeune communauté chrétienne du Royaume Bamoun qui entretemps s était fortement islamisé.Mais Lydie ne renonça pas à la foi chrétienne.Cette répression ne sinterrompit qu avec l arrivée des missionnaires de Paris. C est ainsi que que le Réverend Allegret envoya Rev Mpacko (jeune pasteur camerounais) dans le royaume Bamoun pour former Catéchistes, Anciens d Eglise et Lydie Mengwelune fut sacrée Ancienne d Eglise en 1920.

          D ancienne d Eglise , elle devint Evangéliste en Region Bamoun , Evangéliste itinérante.Multipliant le nombre de Chrétiens , de paroisses. Son dévouement fut tel que les missionnaires européens et les convertis africains ne tarissent pas d éloges à son égard. Mais surtout en bonne chrétienne , elle sut pardonner la cour royale de toutes les persécutions qu elle a subies. parce qu elle considérait ses souffrances comme étant infines par rapport à celles que son seigneur Jésus christ a endurées.

I kété li nyang

Francis

Bibliographie

 

Anna Rhein-Wuhrmann, Fumban die Stadt auf dem Schutte, Arbeitbund Ernte im Missionsdienst in Kamerun (Basel : Basler Missionsbuchhandlung GmbH, 1948). 

 

Jap Van Slageren, Les origines de l'Église Evangélique du Cameroun. Missions et christianisme autochtone (Leiden : E. J. Brill, 1972). 

 

Francis Grob, Témoins Camerounais de l'Evangile -les Origines de l'Église Evangélique- Editions CLE, 1967. 

 

fochive Joseph, Lamere Moise, Peshandon Rodolphe, Quatre vingt ans de christianisme en pays bamoun (Foumban, 1986). 

 

 

 

 

 

You have no rights to post comments