MBOG BASSA XVè-XIXè siècles: Devoirs civiques et Code des Souverains

               Le système politique des Bassa, avec ses exigences , attendait de ses souverains, un comportement qui puisse les distinguer du reste du peuple.

                                                      ...Types de souverains

Princes élus, patriarches, Grand Maître ? Les titres portés par les souverains Bassa n ont pas d équivalents dans les langues européennes. qui pourrait traduire Mbombok Hond Kena ?. Mais comme tous les dignitaires d un Etat, ces souverains avait la charge de protéger le peuple Bassa ou tout au moins les valeurs et les principes auxquels ils sont viscéralement  attachés. On pourra citer entre autres

 

Nyambéisme : le monothéisme des Bassa qui prône l unicité de Dieu, dont la grandeur et la puissance se manifeste dans toute la création. Le seul être devant lequel tout Bassa doit se soumettre.

Khunde:La liberté la Démocratique

Mahol : Le progrès qui est soutenu par le principe de nyingisa et Limeya , c'est à dire le changement et l adaptation.Tout Bassa doit participer aux changement de la société, à l amélioration de celle ci et s adapter

Duniya : La solidarité ;

                                                              ...Devoirs civiques

La constitution promulguée à Lituba , amplement influencée par la pensée de Manal Ma Mban, le grand philosophe , artisan de la réforme, prévoit un nombre de charges que l on peut résumer par neuf lois

  • Nwa Mbok      

  • Man Mbok 

  • Manmut Mbok

 

  • Tjom di mbok

  • Mis ma mbok

  • Nin Mbok

 

  • Mbenda Mbok

  • Nkaa – Mbok

  • Mbok i Mbok

               Ces neuf lois constituent les charges de tout citoyen Bassa. Charges qu il devait s acquitter en tout lieu et à tout moment. Ce sont les devoirs civiques tels qu on en trouve dans les constitutions des Etats.Mais ce qui conviendrait d examiner davantage, serait sans doute le code pour ses souverains qui en découle.

                                                         ...Code des Souverains

Le souverain Bassa qui agissant sur 5 plans réels et symboliques, devrait donc satisfaire et se soumettre à un code. Tout manquement face à ce code lui aurait valu une destitution démocratique.

Ces cinq plans symboliques, régulièrement codifiés par la constitution , s articulaient harmonieusement telles les faces d une pyramide

-Préservation des valeurs et principes et Gestion des institutions-Politique

-Réguler les rapports entretenus avec les Etats étrangers - Diplomatie

-Défense du peuple face aux agressions extérieures- Militaire

-Intercession auprès de Dieu et des autres divinités-Religion

-Elaboration et application d un mode de production-Economie

Le pouvoir de décider, de délibérer, de juger s'accompagne aussi des charges supplémentaires auxquelles le souverain Bassa étaient soumis.

De ce code des souverains , il en ressort 9 principes (ou lois) fondamentaux.

 

Première loi du Code des souverains Bassa

 

Placé à la tête d une collectivité, le souverain Bassa, pour la cohésion de son groupe et et sa survie, doit être prêt à s 'appliquer toutes sortes de sacrifice jusqu au sacrifice suprême

 

Cette loi , en réalité, s applique dans tous les secteurs de la vie. Le Bassa applique une gestion aristocratique : Ce sont les Devoirs qui créent les Droits. Ayant plus de droits et de prérogatives que le commun des citoyens, le souverain devait aussi avoir des devoirs supplémentaires. La gestion des pénuries dans les collectivités en est un exemple type : Quand il vient à manquer de biens dans une collectivité, le dernier servi sera le Mbombok. Car ce dernier devrait s assurer que tous ses sujets ont reçu le nécessaire. Cette gestion aristocratique issue du code des souverains Bassa, s oppose à une gestion dite élitiste, source de corruption , qui est le mode de gestion des Etats modernes. Où les Droits des leaders politiques sont supérieurs à leurs Devoirs.

 

Deuxième loi du Code des souverains Bassa

 

Le Souverain Bassa ne doit jamais se placer sous une autorité étrangère. En se soumettant à cette autorité , il aliène et réduit son propre peuple à l esclavage .

 

    Cette loi a eu des conséquences majeures sur le plan politiques.Les Allemands n ont jamais réussi à trouver des intrerlocuteurs pour signer des armistices.Car les Mbombok , ne se voyaient confier leur peuple à une puissance étrangère.Pour le contrôle du pays, le Kaiser fut dont obligé de nommer des nouvelles chefferies sur lesquelles l administration coloniale devait s appuyer. Cette deuxième loi , est , dans une certaine mesure , la conséquence de la première.

Cette loi a récemment été évoquée par les Bassa de Ngombolo, lors de la succession du Chef supérieur Conrad Mbodi. Il s agissait de comprendre et de définir quels types de relations les Bassa de Ngombolo devraient entretenir avec le Ngondo ?.Le Ngondo est ce une institution étrangère ou Bassa ? Et en s' associant au Ngondo, les Bassa du Wouri , n engagent il pas les autres Bassa ?

Mais la véritable question qu on devrait se poser est de savoir si les chefs supérieurs de nos cantons bassa sont nos véritables Souverains ? Au sens Noble et Historique du terme Souverain.

Issu des hautes et très sacrées initiations, le code des souverains Bassa, revèle des trésors que nous ne pourrons exposer en quelques lignes.

 

I kété li nyang

Francis

bibliographie:

Travaux des professeurs Mboui, Dika, Nouk, Titi Ngwel, LM Pouka, Moses Doumbe etc...

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir