Grandes Figures du Christianisme: Père André GARBA

Lorsque que le père Adolphus Eugène Gunderson arrive à Mboula, il convertit six jeunes Africains parmi lesquels André Garba.

       André Garba nait en 1910 à Mboula , village Mboum sous une forte influence et rivalité Mbaya et Peul. Depuis le XIXè siècle , l' actuelle sous préfecture de Meiganga vit dans ce bouillon culturel à trois ingrédients. Mbaya, Mboum, Peul. Bien qu' étant issu d un milieu traditionaliste, le jeune Garba (pas encore André) n a pas suivi tous les rites initiatiques des jeunes africains de son âge. En 1924 , quand arrive le père Gunderson de la mission luthérienne, le jeune Garba est libre de tout engagement spirtuel.Ayant par exemple échappé au Labi, rite qui permet de façon irréversible au jeunes Mboum de rentrer solidement dans la spiritualité traditionnelle.

                                        

 

 

          Le jeune Garba rencontre les missionnaires en 1924.Un groupe de jeunes Mbaya dont la curiosité intellectuelle surprend le pasteur Gunderson, motive ce dernier à ouvrir un centre de formation. six élèves au départ, on dénombre 120 élèves deux années plus tard.. André Garba est l un des plus assidus, sans dout ele plus brillant brillant.L enseignement comprenait : Le Calcul, la Lecture , l Ecriture et la théologie. Même adulte , Garba continue à suivre les cours. C est donc naturellement que Garda récoit son baptême le 11 décembre 1932 ; avec comme prénom chrétien André. En Janvier 1934, l' Eglise de Mboula fut organisée et André devint l un des cinq diacres. Commence alors pour lui un long ministère.

 

                                                                                  

 

         Evangéliste itinérant , Le diacre André, avait en trois années, constitué 35 communauté chrétiennes dans 35 village. En quittant le Cameroun, les luthériens estiment qu il revient à un clergé autochtone d assumer la direction de l Eglise. C est ainsi que André Garba devint de 1938 à 1979 , le père incontesté de la mission luthérienne. Sa grande foi le pousse à exercer son ministère jusqu' au Tchad où il intronise Diacres , Anciens etc...Mais c est surtout son action en Centrafrique qui frappa le plus ses coreligionnaires.Dans son livre « For the Heart of Africa » ,La sœur Ruth Christiansen, l appelle « un André africain » .Car c est André l'apôtre qui alla dire à son frère Simon « j ai vu le seigneur ». Et c est exactement cette mission que le père André a rempli auprès des autres africains de cette région. Baptisant et  propageant la bonne nouvelle du Sud au Nord.

        Après 71 ans de vie chrétienne, le père André a rejoint le seigneur, le 26 aout 1995, laissant derrière lui plus d'une centaine d églises et de communautés chrétiennes.

 I kété li nyang

Francis

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir