ETAT BASSA XVè-XIXè siècles: Le Conseil d'Etat ; Kobi

          L' Etat Bassa reposait sur un certain nombre d' institutions ;parmi lesquelles le Kobi.Qu est ce que le Kobi ? Comment est il apparu ? et quelles étaient ses missions ?

 

                             ...Génèse du pouvoir

Le règne de Mode Sop dernier Roi chez les Bassa, fut long et despotique règne Mode Sop fut vaincut par Pem-Njee Ntomb, fervent disciple du philosophe Manal Ma Mban. Le téméraire penseur Manal Ma Mban , le grand Réformateur, le héros civilisateur, initie une œuvre dont le but était d effacer dans les meilleurs délais, les principes et les excès l œuvre tyrannique de Mode sop.Mais aussi d insuffler dans le peuple bassa, les valeurs et principes de liberté, de débat etc..Cette grand réforme concernait tous les aspects public ou privés de la communauté, en voici quelques points importants :

-Le statut de la femme

-La Séparation des pouvoirs

-L équilibre des pouvoirs

-Le contrôle mutuel des différents pouvoirs

-Le droit civil et pénal

-Liberté individuelle et Propriété privée

  Le succès de cette réforme repose sur une définition claire et précise des attributs et prérogatives des différentes institutions, mais aussi sur une solennelle promulgation des différents statuts des citoyens

                   ...Rôle du conseil d Etat

        Tout comme institution Koo incarnait le bicaméralisme , l institution Kobi incarnait le bicéphalisme à la tête des collectivités lignagères ou territoriales. En effet , le pouvoir législatif Matouk , de par la constitution a obtenu des attribut assez vastes. il fallait trouver des contre-pouvoir permettant de réduire les abus de pouvoir.

Le conseil d Etat , sous la conduite du grand censeur administratif, Hiko-Oli était chargé de protéger le citoyen contre la toute puissance de l état et de ses représentants. . On pourrait résumer ses missions par :

-Juger des activités de l administration

-Assurer l unité de la jurisprudence administrative

-Assurer la médiation entre l Etat et les citoyens

-etc...

Toutes ces missions pouvaient se révéler nécessaires dans les situations suivantes :

1°Expropriations foncières abusives afin d établir un sanctuaire ou une place de marché. Le citoyen pouvait donc saisir le Mpodol ou le Hiko'o Mbok afin de contester les décisions prises par le Mbombog et ses notables.

2°Contributions en nature excessives pour certaines familles dans le cadre de la création d un équipement public ou dans celui de gestion d un événement important(accueil d un hôte de marque, organisation d un repas collectif). Dans ces occasions la collectivité pouvait exiger une contribution plus importante une famille qu à une autre ; sans tenir compte de l' état des récoltes de cette famille ou de l'Etat matrimonial (veuvage, divorce etc..) ceci entraînant très souvent des recours auprès du juge administratif

-Mauvais traitement et jugement d'un litige foncier opposant deux familles ou deux clans(problèmes de cadastres), autre situation pouvant occasionner des recours administratifs.

-Amendes sur-évaluées dans le cadre des délits tels:Adultères, Vol.C'est toujours auprès du contre pouvoir que le citoyen devrait déposer ses recours

Le Kobi apparaît donc comme :Tribunal de premier et dernier ressort pour les décision de la puissance publique,Tribunal d appel pour les verdict des courts de justice

etc...

                                                       ...Organigramme Fonctions et prérogatives

         Tout en haut de la structure, le Hiko-Oli ; certains chercheurs l ont appelé contre roi ; mais étant donné que les Bassa dans leur nouvelle organisation avait aboli la royauté, il s agirait vraisemblablement Du Grand juge administratif , Grand censeur de l administration, veillant au respect des droits des citoyens. Hiko-oli ,était généralement issu de la famille Nsaa, sous famille Ndog Bong résidant dans la province céleste de Ngombolo. Afin d' accomplir sa mission ,le grand juge administratif s'entourait d un cabinet formé de juristes capables d interpréter et de contester au bénéfice du citoyen, les décision tant administratives que judiciaires

                                                                     

             L' Etat Bassa, et ses lois régissaient neuf provinces célestes. Le KOBI, devait se déployer dans chaque province, collectivité lignagère ou territoriale. C'est ainsi qu on trouve le Hiko'o Mbok pour les provinces ou des grand segments lignagers. Le Nsisi pour un groupement de lignages ou une communauté rurale, et enfin le Mpodol au niveau de certains villages.La capitale de l institution était à Sodiko, dans l actuel département du Wouri. Province céleste de Ngombolo.

Comme les autres pouvoirs de l' Etat Bassa, le Kobi a connu une évolution critique. Ce prestigieux corps des juges administratifs est très peu présent dans la mémoire des Bassa, ou alors dans quand elle est , c'est souvent dans une inféodation au Matouk, dont il était pourtant différent .Et même davantage, puisqu'il avait principalement comme attribut et devoir le contrôle du pouvoir de Matouk..

I kété li nyang

Francis

  1. La traduction est approximative ;.les instituions politiques des états sont l' expression du génie de chaque civilisation ou peuple à un période de son évolution

Bibliographie

Monographie sur la nationalité bassa

Bassalogie- Pr Nouk Bassomb

Les Bassa du cameroun-cahiers d outre mer -1950

Les valeurs permanentes de la civilisation africaine.

Sources orales

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir