XXème anniversaire de MBOG LIAA: La fête a eu lieu, mais...

          Les Festivités marquant le 20ème anniversaire de l association Mbog Liaa ont finalement eu lieu ce 13 juin 2015 à Edea. Toutes les autorités y étaient conviées:Religieuses, administratives, politiques, traditionnelles. Sur le plan artistique, l'Invitée vedette était notre Kindak were were Liking, grande prêtesse du Théâtre africain, reconnue  de par  le monde,  dont

les pièces de théâtre s exportent aux quatre coins de la planète. Ces festivités qui devraient être un moment de grandes réjouissances, ont été émaillées de certains incidents. Grande a été la surprise des jeunes festivaliers d'apprendre devant une brigade des forces de l ordre que les préparatifs devraient s arrêter car les festivités sont  annulées par la ministre de la culture.Même si la fête si les festivités se sont finalement déroulées, avec un  retard et en annulant quelques représentation. Le peuple de Lituba, pris dans une tourmente administrative se pose des questions:

 L'interdiction signée par le Sous-Préfet est elle liée à la Politique sécuritaire, ? Quand on connaît les actes des barbares sanguinaires de Boko Haram, et leur rage de se venger de leur  débâcle infligée par l Armée nationale du Cameroun, on est en droit  de se poser les question. On sait bien, que tout rassemblement est une opportunité pour quelques Kamikazes de passer à l Action.

     L'interdiction est elle la résultante d une impréparation comme le martèlent ci et là et les autorités administratives, qui auraient souhaité leur plus grande implication ? on en doute, car elles ont été associées à chaque étape préparatoire.

    L interdiction est elle liée à une guerre interne au sein d' une élite (ou prétendue telle) ? On sait que le peuple Liaa est devenu son principal fossoyeur. Car de nombreuses et monstrueuses rivalités parcourent cette communauté. Entre les mandats nationaux et le contrôle des municipalités, on pourra écrire tout une encyclopédie. La Ville d Edea étant le point critique, symbole de toutes les revendications claniques. Ces protoganistes aux mandats électoraux peuvent ils retracer l Histoire pré-coloniale et post-coloniale de cette ville ? Quelle furent la vision et l ambition qui animèrent les premiers responsables politiques de cette région et de cette ville ?

    Cette Elite (ou prétendue telle) incapable de définir les axes de développement communautaire, réduit les ambitions d une region à des simplistes, égocentriques et subalternes considérations électoralistes. On spécule sur le noms des futurs responsables politiques.Qui sera maire ? Qui sera Député ? Sénateur ? En attendant que l Elite (ou prétendue telle) , trouve sa place sur des obscurs strapontins , la Région tout entière s'enfonce inexorablement dans une pauvrété extrême.

    L interdiction est elle un nouvel épisode de la permanente gestion catastrophique des Arts et et la Culture au Cameroun ? Commence t-on à introduire dans la gestion des festivals culturels les mêmes approximations qui gèrent les droits d Auteurs au Cameroun  ? Droits d Auteurs, qui, en ce moment se retrouvent dans une honteuse impasse . Si la réponse est affirmative, alors la politique de la Renaissance africaine prônée par le Chef de l' Etat a du plomb dans l aile.

     La Ridicule interdiction est elle une matérialisation de ces récurrentes vexations que subit le peuple LIAA depuis l indépendance du Cameroun? Certains pensant que Ce peuple appauvri ne serait plus capable d aucune mobilisation. Si tel est le cas,il serait judicieux de rappeler aux uns et aux autres que la Paix est un capital commun dont nous jouissons tous au Cameroun et que nous devons éviter les vexations inutiles. Le Liberia, Le Rwanda, Les deux Congo,L'Ex- Yougoslavie, La Sierra Leone, La Somalie sont des exemples qui devraient nous conduire à une attitude plus responsable, tant sur le plan politique que humain. Les Camerounais n étant ni plus bons , ni plus méchants,ni plus intelligents, ni plus idiots que ces différents peuples.

.     Avec la guerre de 1870( qui a conduit à l unité du peuple Allemand) et la conférence de Berlin de 1885(Partage de l Afrique), Le Chancelier Bismarck a dessiné les frontières des Etats de deux continents (Europe et Afrique). Mais rien n'interdit aux peuples africains de modifier les cartes de leurs Etats. L Erythrée et le Sud Soudan, l ont fait. Les Touaregs veulent en faire autant dans le Nord du Mali et du Niger.Les Casamançais continuent leur lutte au Sénégal. Rien ne dit que le Cameroun soit à l abri de tels mouvements  Le peuple LIAA ,bien que minoritaire au Cameroun n est ni un peuple de lâches, ni un peuple de poltrons et de grincheux.L Histoire du Kamerun et du Cameroun peut en témoigner. Et la digne,noble et prévisible réaction des jeunes festivaliers le confirme.

     La  désagréable interdiction est elle une manœuvre de certains pays qui ont introduit leurs pions dans l appareil de l Etat  ,  «  des apprentis sorciers pyromanes ». Une manoeuvre qui consiste à créer des zones de mécontentement, potentiels foyers d insurrection, dans le but inavoué,de déstabiliser le Cameroun et son Président ? Les Premiers ministres, Ministres, les Préfets, Sénateurs Députés en signant les interdictions, les circulaires, les arrêtés et les ordonnances grotesques devraient y réfléchir.

    De façon triviale cherche t on à allumer une étincelle-la région traine cette réputation-, qui pourra justifier des éventuelles installations de bases militaires étrangères au Cameroun ? Les responsables de cet arrêté ont ils  réfléchi par rapport au caractère profondement discriminatoire et honteusement anti-républicain de cet arrêté préfectoral ?. Dans un pays où toutes les composantes de la nation célèbrent leurs Arts et leurs cultures, certaines devraient elles être ostracisées ?

     Le peuple LIAA se doit de connaître les causes de cet ignoble arrêté, les motivations de cet amateurisme administratif. Comment ne pas qualifier cet acte d amateur ; Ecoutons ce que relate la Directrice de la communication de Mbog Liaa, Madame Cathy Yvonne Nken :

 «La nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre, surtout que le lendemain, certains chefs traditionnels ont déclaré avoir été appelés par le préfet pour leur dire que l’'évènement n’aura plus lieu. Et samedi matin, lorsque le président général du Mbog Liaa a rencontré les autorités administratives, personne n’a reconnu avoir interdit cette fête ».

Soit. Mais l' arrêté d' interdiction existe pourtant ; avec tous les sceaux de la République.Même si la forme à ce niveau de responsabilités est tout simplement anachronique et humiliante pour un  pays qui se veut moderne comme le nôtre.Mais le fond garde toute sa puissance juridique (Qu'importe la couleur du chat, essentiel est qu il attrape la souris dixit Deng XIioa Ping)

 

 

 

Sans commentaires.

 

       Avec la Seleka et les Anti-Balaka en Centrafrique, les Southerns Cameroons et surtout Boko Haram au Nord et au Nigéria, avons nous besoin des amateurs dans nos institutions politiques et administratives ? Des apprentis sorciers incapables de mesurer la portée de leurs actes. Des (IR)Responsables à l' âme lourde et passive, inconscients des dangers qui guettent notre jeune et fragile République. Quand on sait par ailleurs que la radicalisation des esprits provient toujours des petites vexations.

   Le gouvernement du Président Biya, surtout avec l' ex-ministre, Homme de lettre et de Culture, Ferdinand Leopold Oyono, a été jusqu' à ce jour, l un des plus grands artisans de la Renaissance Africaine. Renaissance qui passe inéluctablement par la valorisation de nos savoirs, Arts et Rites et Techniques. Ce que de nombreux africains et particulièrement les Camerounais ont vite compris en ré-dynamisant de nombreux festivals et associations autrefois interdits et endormis.

      Remercions Dieu le Tout puissant d'avoir permis la tenue de ces festivités , Néanmoins le Peuple LIAA prend à témoin le peuple camerounais, mais aussi la communauté étrangère pour cet ignoble incident qui vient de se produire. Tous les peuples tiennent à leur Liberté et à leur Dignité. Les petites vexations subies par les Slovènes, les Croates ont eu raison de la Yougoslavie.Le peuple Liaa Connait par cet arrêté une provocation irresponsable et puérile; mais une provocation de trop.

      Mais, malgré tout ,doit garder son sang froid. Car comme la majeure partie de régions du Cameroun, cette région aspire a vivre en Paix. Mais Jusqu' à quand vivra t elle en paix Messieurs et Mesdames les Préfets et Ministres ? Quel est votre agenda ?

I kété li nyang

Francis

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir